AJAM - Sainte-Marie-aux-Mines - Eblouissante Elizaveta Frolova

DNA_publié le 16 octobre 2014

Invitée par l’AJAM, la jeune pianiste russe Elizaveta Frolova a donné un concert éblouissant dans la salle tout récemment rénovée du foyer du théâtre.

Elle a tout d’abord interprété une œuvre expressive et pleine de mélancolie, l’Enharmonique de Jean-Philippe Rameau.

Puis une pièce d’anthologie, La Vallée d’Obermann de Franz Liszt. Sombre et grave, lancinante et scandée, la partition est d’une éloquence pathétique. Tout de même, la fin conclut sur une note optimiste, dans un grand apaisement lyrique.

S’ensuit une réminiscence de l’opéra de Bellini, Norma , de Franz Liszt toujours. Le ton est héroïque, le thème estompé vers la fin. Puis sera joué un prélude en si mineur de Bach, transposé par le pianiste russe Alexandre Ziloti.

Arpèges fulgurants, martèlement d’accords effrénés

Contraste, à nouveau, avec toute la puissance des accords plaqués, pour la Fantaisie opus 28 d’Alexandre Scriabine. Pour terminer la Sonate n° 2 en si bémol mineur op. 36 de Rachmaninov, où la virtuosité de la pianiste est confirmée de façon éclatante. Arpèges fulgurants, martèlement d’accords effrénés, staccatos pleins de vigueur, le lyrisme et la puissance épique de Rachmaninov sont rendus avec fidélité.

Ce concert de haute volée aurait mérité davantage que la maigre poignée d’auditeurs présents, qui ont tout de même compensé la rareté de leur effectif par de chaleureux applaudissements.

Connexion