Muttersholtz - Récital de piano à la Poterie - Une fougue majestueuse

DNA_publié le 21 octobre 2014

Le rituel est immuable. On vient à La Poterie, parce qu’on y est bien, que l’accueil y est chaleureux et que le concert sera de qualité. Une fois de plus et pour commencer la nouvelle saison, la petite salle de concert s’est remplie dimanche 12 octobre en fin d’après-midi.

Les habitués et les mélomanes étaient au rendez-vous mais aussi des enfants, venus en famille ouvrir leur horizon en approchant le bonheur absolu d’un récital de piano de Elizaveta Frolova., sous l’égide de l’association des Amis des jeunes artistes musiciens (Ajam).

Du haut de ses 24 ans, l’artiste russe, lauréate multirécidiviste de concours internationaux est une passionnée de musique de chambre. En l’espace de quelques portées, elle entraîne le public dans le monde de Jean-Philippe Rameau et dans la pièce « L’Enharmonique », l’une des seize pièces écrites par le compositeur dans le dernier des trois recueils de pièces pour clavecin seul.

L’interprétation qu’offre Elizaveta Frolova est toute en puissance retenue, en fougue majestueuse, en tempête musicale et en envolées voluptueuses. Il en sera de même pour le reste du programme de la soirée partagé entre Liszt, Bach, Scriabine et Rachmaninov.

Dans chaque interprétation, la svelte et souriante artiste slave se ferme et s’enferme dans son interprétation, son regard devient sombre, elle a mille ans, elle vient de naître, elle est musique, elle est piano. Après une heure trente et un entracte, après des saluts sous une salve d’applaudissements, le public ravi est gratifié d’un ultime morceau, plus swing et jazzy, du compositeur contemporain Nikolaï Kapoustine.

La soirée s’est achevée dans l’atelier de la potière. A la Poterie, Patricia Marino y fabrique ses œuvres et Jean-Claude Omeyer sa musique ; les hôtes de la soirée ont offert un verre aux spectateurs en compagnie de l’artiste et l’on parla musique et amitié.

Prochain rendez-vous de l’Ajam à la Poterie de Muttersholtz : le dimanche 23 novembre.

Connexion