Foyer du théâtre - Concert de l'association AJAM – Colmar

Lyrisme et contre-point

DNA_23 avril 2015

C'était ce mardi au tour du Quatuor Varese d’être l’invité de l’association AJAM au foyer du théâtre municipal. Les musiciens lyonnais ont servi avec solennité Mozart, Dutilleux, Beethoven et Bach.

Comme à son habitude, l’association AJAM a choisi avec soin quelques jeunes talents afin de les soutenir et de révéler au plus grand nombre leurs talents.

Le Quatuor Varese s’est formé à Lyon il y a moins de dix ans et a de nombreuses fois déjà été distingué. Ce soir les quatre musiciens ont choisi de présenter au public colmarien, leurs interprétations de Mozart, Dutilleux et Beethoven et c’est le quatuor K464 du premier qui ouvre la soirée.

François Galichet est au premier violon et à l’aide de quelques regards et inspirations veille à la cohésion de la formation. C’est à ses interrogations musicales délicates que répondent solidement ses comparses. Composé de deux allegros, d’un menuet et d’un andante, l’œuvre frappe surtout une fausse simplicité derrière laquelle se cachent une technicité et une densité d’écriture étonnante. Avant le romantisme germanique voici Dutilleux l’impressionniste. Ainsi la Nuit comporte sept sections mais interprétées, à une exception près, sans interruption, sous forme d’un ensemble unitaire mais protéiforme. Vertigineux comme un ciel nocturne étoilé, illustrant le passage accidenté et fuyant du temps, l’œuvre de l’artiste français alimente l’imaginaire. Le Quatuor opus 135 de Beethoven surprend lui aussi par une écriture audacieuse, des enchaînements parfois déstabilisants, et un final pour le moins déroutant. Pour le rappel, c’est enfin Bach que nous propose le Quatuor Varese. Avec solennité et application, les musiciens finiront la soirée sur le 1er contrepoint de l’Art de la Fugue.

 C. Schneider

 

 

Connexion